A
 

Partagez | 
 

 Kuroi Ame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cherise




MessageSujet: Kuroi Ame   Dim 16 Juil - 23:21




      
Les souvenirs sont ce qui nous reste du bonheur passé
      


      


      
Kuroi Ame



      
Mon nom est Kuroi Ame, j’appartiens au groupe des Dark Diamond et je suis âgé de 25 ans. J'ai une préférence pour les deux. J’exerce ici la profession de barman et dealer. Je vis dans le quartier des carreaux.

Sur l'avatar c'est Eizen - Tales of Berseria. J'ai les yeux bleu, les cheveux blond. Je mesure 1m88, et suis relativement mince. En me regardant on pense que je suis une brute.

      
      
Caractère


        À première vue on dirait une brute, mais ce n'est pas complètement vrai, bon il l'ait un peu quand même. Kuroi est une personne froide et distante, la solitude l'arrange bien et la compagnie des autres l'insupporte la plupart du temps, sauf s'il vous trouve un quelconque intérêt ce qui est assez rare. Il est donc pour la grande majeure partie du temps seul. C'est un être très taciturne, il est difficile d'engager une discussion avec lui, car il vous répondra toujours avec des réponses affreusement courtes, il ne semble jamais d'humeur à parler et reste volontairement silencieux même si on lui pose des questions. En gros, il vous ignorera. Puis, s'il ne vous ignore pas et que vous insistez, il peut se montrer grossier et impoli, en fait il est tout le temps comme ça. Kuroi est très désagréable quand on ne le connaît pas. Il vous enverra balader sans aucun remords et sans passer par quatre chemins pour vous faire comprendre que vous êtes énervant. Ces paroles sont parfois très dures et franches, c'est pourquoi peu de gens essayent de venir lui parler, ça se voit au premier regard qu'il ne veut pas vous voir.

Sinon Kuroï affiche la plupart du temps un regard complètement blasé, comme s'il était désintéressé de tout dans la vie. Il est très ou plutôt trop sérieux et ne se laisse jamais aller. On le voit rarement sourire ou même rigoler, de toute façon il a un humour noir et lorsqu'il essaye de plaisanter gentiment, c'est assez déplaisant et blessant même. S'il y a bien une chose qu'il n'a aucun mal à montrer dans ces émotions, c'est bien la colère. Il est très susceptible, donc à la moindre petite pique bien placée, il vous crachera toute sa colère accompagnée de grossièreté en pleine face sans hésiter. Il essayera de frapper là où ça fait mal dans ce genre de moment. Kuroi est un vrai râleur, s'il doit faire quelque chose qui ne lui plaît pas, c'est sûr que vous l'entendrez se plaindre. Têtu, quand il est accroché à quelque chose, bah bonne chance pour le faire changer d'idée, il n'abandonne pas facilement.

Lorsque sa patience a atteint sa limite et qu'il veut se débarrasser de quelqu'un, il peut devenir très mauvais et arrogant. C'est quelqu'un de très honnête, alors il vous le dira sans ménagement que vous êtes un boulet, bien que ça l'amuse d'être ironique parfois. Dans une situation qui l'exige, Kuroi peut devenir violent et ne montrer aucune pitié. Il aime bien aussi ce foutre de la gueule des gens devant eux lorsqu'il en a la chance et ne se gêne pas de les regarder intensément pour les mettre mal à l'aise. Si c'est une femme, il peut ressembler à un vrai pervers, mais il s'en moque. Kuroi a aussi beaucoup de mal à demander de l'aide ou tout simplement à remercier quelqu'un. Plusieurs aspects de sa personnalité sont un genre qu'il se donne pour camoufler sa douleur et sa tristesse. Il le cache parfaitement d'ailleurs, ce qui lui donne un petit côté mystérieux. Il est aujourd'hui très instable et peu changer de comportement en quelque seconde. Kuroi est très autoritaire et charismatique, il a énormément de facilité à impressionner quelqu'un avec uniquement des paroles. Il démontre toujours une grande confiance en soi et en ces capacités. C'est un homme assez intelligent. Il est tenace et endurant, pas le choix dans le quartier où il vit.

Mais malgré tous, il reste au fond une bonne personne qu'il montre seulement à ses proches. C'est une personne honnête comme dit plut tôt, il évite de mentir aux personnes qu'il apprécie. Bien qu'il ne soit pas très impliqué dans les conversations, c'est une personne attentive et retiendra tout. Avec sa carrure, c'est un homme sécurisant. Protéger les personnes qui lui sont chères est très important, il peut même parfois en devenir étouffant. Kuroi est très compatissant, les problèmes des autres le touchent, sans le montrer et s'il peut faire quelque pour aider, il le fera. Il est juste, il est capable de voir ce qui est bien ou mal et prendra la plupart du temps le côté du plus faible afin de l'aider. Il a la bravoure du soldat, il n'hésiterait pas à mettre sa propre vie en jeu pour aider autrui. Il est discret et calme lorsqu'il est seul, comme il préfère la solitude, mais de son coin d'ombre il observe tout ce qui se passe. Il se débrouille très bien seul, il sait faire beaucoup de choses, il n'a pas trop le choix. Dans une situation délicate, Kuroï est prudent et réfléchit, il ne foncera pas comme un bourrin dans la meute, bien que légèrement provocant. Bon, il reste humain lorsqu'on le met en colère ou qu'on s'en prend à quelqu'un qu'il apprécie, il peut être très impulsif et foncer sans réfléchir.

Avec un amoureux(se), c'est toujours le même homme, bien que beaucoup plus agréable à vivre. Il continuera toujours à râler et se mettre en colère noire s'il est contrarié, mais il sera galant. La personne en question passera avant ses propres désirs. Il sera entièrement fidèle et aimant. Bien qu'il sera difficile de le dire à haute voix qu'il aime cette personne. Les rendez-vous amoureux ne sont pas trop son truc, bien qu’il puisse faire une exception si vraiment l’autre personne insiste. Il est assez impatient, donc quand ça traine trop en longueur, toutes les conneries, du premier rendez-vous, du premier baiser et tout qui s’ensuivent, ça le fait chier, un vrai sauvage, il n’aime pas respecter les règles amoureuses quoi, ce qui peut entrainer plusieurs dispute si l’autre personne aime le romantisme !  M'enfin, il doit déjà tomber amoureux de quelqu'un et être capable de dire ce qu'il ressent à cette personne, ce qui n'est pas gagné puisqu'il rejette tout le monde et qu’il ne pense plus vraiment à ça maintenant. Il est assez jaloux, vous n'avez pas intérêt à lui briser le coeur, car il est très rancunier et une fois, c'est une fois de trop, il n'y a pas de retour en arrière. Sa confiance se gagne une seule fois, car oui sa confiance est très difficile à obtenir et c'est même un miracle d'y parvenir. Possessif, quand vous êtes avec lui, vous êtes-à-lui tout simplement et l'inverse aussi, il n'ira pas voir ailleurs.

Nous terminerons par parler de ces gouts. Déjà il a un petit problème d’alcool, il en prend beaucoup. Il fume aussi, une mauvaise habitude qu’il a prise lorsqu’il était détenu. Sinon sa grande passion est le dessin, il tient avec lui un carnet et gribouille lorsqu’il en a la chance des choses qu’il observe. La musique est également une grande passion, il aime beaucoup jouer de la guitare, mais aussi du piano. Il écoute beaucoup de musique, en particulier du métal.  Kuroi passe quelque temps à s’entrainer pour se maintenir en forme. Sinon il apprécie les balades nocturnes, au moins il y a moins de chance de se faire déranger. Il aime bien les motos. Finalement, la cuisine, il cuisine plutôt bien et il adore ça. Il déteste son père, les enfants trop capricieux et sa propre existence à cause de cette "malédiction" qu'il croit porté avec lui.
Histoire


       Dans une vie, rien n'est jamais tout rose et bien la sienne on doit l'avouer est une suite d'évènements tragiques comme si une malédiction le frappait sans cesse lorsque quelqu'un est près de lui. Tout débuta avec un jeune couple heureux qui était ensemble depuis plusieurs années, mais qui malheureusement lorsque la jeune femme appris qu'elle portait un enfant, son compagnon fuit sans dire un mot. Plus aucune nouvelle, alors elle mena sa grossesse à termes sans aucun soutien, à l'exception de ses parents. Une grossesse qui entraîna sa mort après de nombreuses complications. C'était la première victime de sa malédiction sans qu'il ne le sache. À peine fut-il né qu'il n'avait plus de père ni de mère. Alors, les parents de sa mère prirent le petit Kuroï avec eux.

Ils élevèrent leur petit-fils en essayant de lui donner tout ce qu’il pouvait, bien qu’ils ne soient pas fortunés. Dès son plus jeune âge, le petit se découvrit un talent pour le dessin. Il dessinait tout le temps et adorait les cours de musique dans lesquels il avait été inscrit par ses grands-parents. C’était un enfant calme et gentil. Tout ce qu’on peut rêver d’un petit garçon de cet âge. Les autres enfants profitèrent de cette gentillesse pour l’embêter et malgré tout, il avait très peu, voire pas du tout d’ami. Il venait d’un milieu tellement différent que les parents ne voulaient pas que leur enfant joue avec lui. Kuroi était donc seul la plupart du temps à dessiner.

Lorsque le petit eut sept ans, la santé de son grand-père se détériora sérieusement, au point où il était cloué au lit pratiquement tous les jours. Ils commencèrent à crouler sous les dettes, car le vieil homme ne pouvait plus travailler. Le petit blond tenta en vain d’aider sa grand-mère en lui offrant ces si maigres économies. Ce n’était qu’un enfant et la seule argent qu’il possédait avait été reçu pour son anniversaire ou bien Noël, c’était très peu et il était beaucoup trop jeune pour travailler. Deux ans passés à essayer de rejoindre les deux bouts, son grand-père décéda d’une maladie. Un cancer avait dit les médecins, alors qu’il n’y avait aucun antécédent dans la famille il semblerait. Trois mois et c’était terminé et une deuxième victime.

Après un enterrement triste en émotion, le jeune garçon se retrouva seul avec sa grand-mère qui devait subvenir à leurs besoins à tous les deux, ce qui n’était pas facile du tout. Que pouvait-il faire pour l’aider? Il essaya de travailler, des petits boulots pour des enfants de 10 ans ça devait bien exister. Faire du porte-à-porte pour vendre des trucs, repeindre une clôture ou même tondre la pelouse. Il essaya tout ce qu’il pouvait faire. Un jour, alors qu’on le croyait disparu, un homme refit surface prétendant être le père de Kuroï. Il réclama la garde du petit, mais sa grand-mère refusa de le remettre aux mains d’un homme qui l’avait autrefois laissé tomber, malgré les dettes.

Malheureusement, son père n'en resta pas là. Ils passèrent devant un juge pour pouvoir avoir la garde du petit, mais la grand-mère gagna malgré les problèmes d'argent, car son père avait toujours été absent de sa vie. Leur vie reprit tranquillement, enchaînant les cours et les petits boulots. Il n'avait toujours aucun ami, mais il s'était habitué à cette situation. Un soir, alors qu'ils rentraient avec sa grand-mère à la maison, après avoir fêté son douzième anniversaire dans un petit restaurant familial, une voiture les percuta de pleins fouets. Une fois le choc passé et la voiture immobilisée, Kuroï appela sa grand-mère qui ne répondit rien avant de voir tout le sang et de perdre connaissance.

À son réveil, il était à l'hôpital seul. Sa grand-mère n'était pas là. C'est plus tard que les médecins lui racontèrent que sa grand-mère avait été tuée dans l'accident. Une troisième victime… On lui raconta également que la personne qui avait provoqué l'accident avait pris la fuite, mais que les policiers allaient la retrouver. Ce qui ne fut jamais le cas… C'est donc plusieurs égratignures, cicatrices et avec un bras cassé qu'il sortit de l'hôpital plusieurs jours après l'accident. Qu'elle fut sa surprise? À l'entrée attendait son père qui le prenait avec lui puisqu'il était la seule famille qui lui restait.

À partir de ce jour, la brute est née. Kuroi n'était plus le même jeune homme. D'abord, il changea de quartier et d'école. Les jeunes qui tentèrent d'intimider le petit nouveau se retrouvèrent rapidement au tapis. C'était terminé Kuroï le gentil, il était maintenant la terreur de l'école, personne n'avait intérêt à l'emmerder ou bien ils prenaient cher. Sa réputation ne s'améliora pas lorsqu'il du prendre le nom de famille de son père qui était un homme riche et célèbre, mais pas pour les bonnes choses. Alcool, cigarette, drogue c'était son quotidien. Son père ne l'empêchait pas, il n'était jamais là. Toujours avec aucun véritable ami, Kuroï traînait avec une bande de jeune tout aussi croche que lui. Commettant des crimes mineurs, comme le vol, la vente de drogues.

Le grand blond de 16 ans, car oui il était devenu grand, s’enfonçait de plus en plus dans la noirceur, mais il rencontra un jeune homme de son âge. Ou plutôt il bouscula ce jeune homme qui lui rappelait son ancien lui. Une personne gentille qui tentait de discuter avec lui-même s’il était méprisable. Il tentait tout pour l’envoyer sur les roses, mais rien ne fonctionnait et il continuait d’insister et faire son boulet. Ils n’étaient pas du tout du même univers et pourtant… Peu à peu, Kuroï commença à se lasser et le laissa l’accompagner s’il le voulait tant que ça. Il tentait juste de l’ignorer et continuer sa petite vie, tout en l’insultant quand il en avait l’occasion. Le jeune homme ne croyait pas vraiment à l’amitié n’ayant jamais eu d’ami avant et surtout ayant peur de perdre un être cher, il ne s’attachait pas.

Pourtant, cette présence qui était énervante et étouffante au départ devint tranquillement nécessaire. Quand Alek était absent, il se surprenait à le chercher. Finalement, un an plus tard, leur amitié était devenue très forte au point qu'ils ne se séparaient presque jamais. Deux personnes d'univers différents, qui se dispute et qui ne sont pas forcément d'accord avec ce que fait l'autre, devinrent les meilleurs amis du monde. Lorsqu'ils atteignirent 18 ans, Alek décida de faire une carrière militaire et inséparable comme ils sont, Kuroï suivi le mouvement et tous les deux furent pris.

Une carrière qui ne dura pas très longtemps, car la malédiction frappa encore… Ils avaient 25 ans et ils étaient partis avec d’autres compagnons d’armes dans une zone qui se disait pas trop dangereuse. Ce ne fut pas le cas. Ils tombèrent dans un piège, Kuroï vivent ses compagnons tombés les uns après les autres, mais alors qu’un obus explosa à quelques mètres deux et qu’il perdait tranquillement connaissance, il vit près de lui le corps sans vie de son ami, non, son amour inavoué étendu là… Dans un effort surhumain, il s’approcha de lui pour le secouer, les larmes coulant sur ces joues tâchées par le sang. Il perdit connaissance peu de temps après.

Une fois encore, il se réveilla entourer d'appareil médicaux. De nouvelles victimes, car oui, tous les compagnons d'armes avec qui il avait forgé un lien, avaient été tués, il était le seul survivant de son groupe. Alek était mort aussi… Il l'aimait tant. Un amour qui ne pourra jamais être partagé… Blesser physiquement et mentalement, il fit renvoyer chez lui. Il s'en voulait tellement, il souhaitait qu'une chose et ces disparaitre… Pour rien n'arranger, son père revint dans les décors et s'en trop savoir comment ils en étaient arrivés à ce sujet, il apprit que son père était responsable de la mort de sa chère grand-mère.

Une fureur intense l'envahit en plus de sa profonde tristesse et de son esprit troublé. De ses mains, il serra la gorge de cet homme qui était la cause d'une bonne partie de sa peine. La prise ce fit plus forte jusqu'à temps qu'il sente la vie quittée son père. Kuroi observa d'un regard vide le corps inerte de son père. Il en était à combien de victimes maintenant? Bien que celui-ci soit volontaire… D'un pas lent, il se rendit dans la chambre de son paternel. Dans l'un des tiroirs, il trouva une arme. Un pistolet. C'était trop dur, plus personne ne souffrirait à cause de lui. Il pourrait ainsi rejoindre ceux qu'il aimait... L'arme pointée contre sa tempe, il ferma les yeux et appuya sur la gâchette…

Il n'attendait rien, tout ce qu'il souhaitait c'est faire disparaître cette douleur dans sa poitrine. Disparaître à jamais… Le destin semblait vouloir autre chose de lui. Kuroi se réveilla comme si une nouvelle journée commençait… Ce n'était pas le paradis, car aucun de ses proches étaient ici… Non c'était l'enfer plutôt. Il était toujours bien vivant et il ne pouvait pas mourir. Avec cette vulgaire clef inutile entre les mains et l'âme et le coeur en miettes, il était prisonnier de cette nouvelle vie…



       Venu nous envahir, ton pseudo est Cherise, et tu as 24 ans.
Le forum, tu le trouves très bien !.
Ta présence six sur dix


      
Je m'attache de plus en plus à nos souvenirs, mais j'aimerais te voir revenir
      


       © Halloween


      
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Kuroi Ame
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kuroi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sonia Graph :: Répertoire-
Sauter vers: